A l’ombre de ma fenêtre illuminée

A l’ombre de ma fenêtre illuminée

Entre 4 murs je suis toujours libre de penser
que la marée n’attendra pas l’homme.
En répétition générale d’un futur sombre
il n’est pas trop tard pour s’imaginer
une lumière jaillir de l’obscurité
À l’ombre de ma fenêtre illuminée
Mon coeur vient de se remplir
d’une étrange sensation de liberté.
Celle la même qui me fait croire
que tout est à revoir.
Valentino BELLONI, 05 avril 2020 , Saint Médard en Jalles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *