Autocadrée

Autocadrée

Quand il a fallu choisir où se confiner, j’ai eu l’impression de choisir avec qui je passerais la fin du monde. Tout devenait compliqué, précipité. Alors je suis partie en une nuit, vite fait, avec peu d’affaires. Depuis le 17 mars, j’ai de l’espace et des amis, des conditions de privilégiés. Pourtant, à travers les autres et ce miroir, je dois me faire face. Ce reflet qu’on croise sans détailler, il est là, immobile, il attend que tu le juges — et il ne veut pas de ta pitié. Déjà trois semaines écoulées et je n’ai toujours pas fini de le sonder.
Cet autoportrait a été pris le dernier jour de mes 21 ans, comme un bilan.
Jeanne FOURNEAU, 06 avril 2020, Saint-Cyr-la-Rivière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *