Se confronter

Se confronter

Tu fais quoi là ? Maintenant, tout de suite ? Tu penses bien sûr, tu ne peux pas t’arrêter. Tu n’as aucun moyen de fuir. Ça fait quoi de se confronter ? Ça n’arrive pas souvent hein ? Peut être pas assez souvent tu me diras. Peut-être que si tu n’avais pas fui et enfoui toutes ces années tu n’aurais pas peur de te retrouver face à toi-même.
Confrontation, c’est le bon (mauvais) mot. Une sorte de bataille, de dispute. Tu sais qu’elle va arriver et pourtant tu n’es jamais vraiment prête, ça revient c’est cyclique, mais non, toi tu te la prends toujours en pleine gueule. Deux heures, tes pensées t’ont laissé en paix deux heures. C’est pas mal déjà. Tu as eu le temps de décompresser de faire de la façade puis de te laisser aller à croire en ta propre façade. Tu as réussi à te berner. Ça aussi tu le fais très bien, te berner.
Aline LAFOY, 05 avril 2020, Beyrouth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *